Apprendre une langue : comment réussir rapidement ?
1re partie. Prononciation.

Matériel audiovisuel parfait pour l'apprentissage des langues étrangères

J'ai toujours été passionné par l'apprentissage des langues. Ma langue maternelle est le russe, et je parle couramment l’anglais et le français. J'ai également de l'expérience avec d'autres langues, comme le japonais (1er niveau du Test d'aptitude en japonais en 2006), l'espagnol, l'allemand et le chinois!

Depuis que j'ai commencé l'apprentissage des langues étrangères, une question ne cesse de tarauder mon esprit : quelle est la meilleure façon d'apprendre une langue étrangère ? Est-ce dans un livre, un enregistrement audio ou vidéo, des leçons avec un locuteur natif ? Tout le monde s’accorde à dire qu'avec un professeur expérimenté, on apprend très rapidement. Cela présente un grand inconvénient : les leçons privées coûtent très cher. Bien que les cours collectifs soient beaucoup moins chers, les étudiants passent beaucoup de leur temps à écouter les erreurs de leurs camarades.

Si vous voulez apprendre une langue étrangère de votre propre chef, les matériels d'apprentissage peuvent être divisés en trois catégories :

  1. Texte
  2. Audio + Texte
  3. Vidéo + Texte

J'ai expérimenté chacune de ces trois options et j’ai réalisé que la vidéo combinée avec le texte est le meilleur outil pour apprendre rapidement une langue étrangère. Cependant, trouver la vidéo appropriée peut être un véritable défi. Une vidéo pour l'apprentissage de la langue devrait répondre aux critères suivants :

  • Qualité exceptionnelle et professionnelle des signaux audio et vidéo
  • Vitesse de parole lente pour les débutants et dialogue plus rapide pour les étudiants plus avancés
  • Bonne articulation de chaque mot très clairement prononcé
  • Acteurs exclusivement de langue maternelle
  • Tous les dialogues sont uniquement en langue étrangère afin que l'apprenant ne soit pas perdu entre deux langues
  • Sous-titres pour chaque dialogue
  • Traduction de tous les dialogues
  • Transcription phonétique du texte car dans les langues comme l'anglais ou le japonais, la manière de prononcer les nouveaux mots n'est pas toujours évidente
  • Pas de distractions telles que bruit de fond et musique de fond
  • Pas de doublage : la voix des acteurs est enregistrée en même temps que la vidéo
  • Accent sur les mots les plus courants de la langue pour aider les apprenants à être prêts pour des situations de communication réelles le plus tôt possible.

Je n'ai pas encore trouvé un cours existant qui respectait tous les critères mentionnés ci-dessus. Ainsi, j'ai décidé de créer un site Internet Projet Modélino afin de vous aider à trouver des matériels vidéo appropriés pour l'apprentissage gratuit des langues. Toutefois, je n'étais toujours pas satisfait des cours disponibles, alors j’ai commencé à créer moi-même des cours de prononciation.

Maintenant que nous venons de voir les critères d’un bon matériel d’apprentissage des langues, n’est-il pas temps de discuter sur comment apprendre une langue ? Avant cela, nous devons parler de quelque chose de beaucoup plus important, quelque chose qui détermine si vous allez réussir ou échouer dans l'apprentissage d'une langue : la motivation.

 

motivation + exercice régulier = succès !

Vous avez probablement déjà vu cette formule du succès. Ce n'est pas un secret, avec un exercice régulier et une forte motivation, vous pouvez réussir dans presque tous les domaines de la vie : affaires, sports, science, etc. C'est pourquoi, avant que vous commenciez à faire l'une des activités décrites ci-dessous, posez-vous les questions suivantes :

  • « Pourquoi vais-je apprendre cette langue étrangère ? »,
  • « Est-il vraiment si important pour moi de parler cette langue ? »
  • "Que vais-je faire lorsque je serai à l'aise dans cette langue?"

Si vos réponses à ces questions commencent par «Eh bien, je ne sais pas... », alors oubliez cela - vous n'avez sans doute pas besoin d'une langue étrangère. Mais si vous pouvez parler ne serait-ce que cinq minutes en répondant à ces questions, et en étant capable de convaincre votre interlocuteur que vous ne pouvez vivre sans cette nouvelle langue - l'histoire serait tout autre ! Soyez le bienvenu au club des amoureux des langues étrangères !

Une autre partie très importante de la formule du succès est l’exercice régulier. Cela signifie que vous vous exercez au moins une heure CHAQUE jour. Pourquoi est-ce si important? Eh bien, n'importe quelle langue étrangère ne semble pas naturelle pour votre cerveau. Si vous avez déjà essayé d'apprendre une langue étrangère, vous avez probablement remarqué à quel point il est difficile, au début, d'apprendre de nouveaux mots. Croyez-moi, votre cerveau rejettera constamment une autre langue si vous ne lui prouvez pas que c'est quelque chose dont vous avez vraiment besoin - quelque chose que vous utiliseriez de façon régulière. Et cela demande un exercice intense et régulier.

Je veux que vous vous rappeliez toujours de cette formule magique :

motivation + exercice régulier = succès

C'est un préalable obligatoire pour tout ce qui suit. En passant, c'est pour cette raison que la plupart d'entre nous ont échoué dans l'apprentissage des langues à l'école - au moins une partie de la formule magique n'a pas été abordée.

 

État spécial pour apprendre une langue : état de haute performance

Si vous voulez réussir dans une activité, vous devez être mentalement et physiquement préparé. Par exemple, si vous souhaitez pratiquer un sport qui requiert des réactions rapides comme le tennis, vous devriez être en alerte, vos muscles doivent être échauffés. Votre esprit, lui, doit être ouvert et libre de toute pensée inopportune. Vous devez être prêt à affronter tout ce qui peut arriver durant le jeu. Bien d'autres activités, comme la méditation, requièrent un ensemble différent de paramètres définis du corps. Chaque ensemble peut être considéré comme un état.

Vous devrez également vous mettre dans un état spécifique qui vous aidera à apprendre la nouvelle langue facilement et rapidement. Pensez à cette citation de John Grinder, l'un des cofondateurs de la programmation neuro-linguistique (PNL) :

Quand vous apprenez une autre langue... À vrai dire, la traduction directe d'une langue à l'autre est impossible. Vous pouvez certainement communiquer dans deux langues, mais traduire directement ? Non, c'est impossible. Si l'on vous offre un cubicule et une paire d'écouteurs, vous n'avez pas d'autres choix que de traduire. Et c'est la façon la plus efficace de ne pas apprendre.

Ce qu'il vous faut, c'est une réalité à part. Vous avez besoin d'un état qui sera dissocié de l'anglais ou toute autre langue que vous parlez. Il vous faut un état dans lequel vous perdez tous vos repères anglophones, en fait, les repères dans toutes les langues que vous connaissez. Dans cet état, tout ce que vous allez entendre dans votre langue maternelle, même votre propre monologue interne, va ressembler à un charabia. Si vous êtes capable de le faire — alors vous êtes en mesure de créer un endroit où peut grandir ce monde de la langue que vous apprenez. Au début, ce monde est très fragile.

Il existe une forte tendance, surtout dans le monde occidental, à revenir à la compréhension. Nous essayons de toutes nos forces d'éviter la confusion. Mais c'est absurde ! La confusion signifie que vous êtes sur le point d'apprendre quelque chose de nouveau si vous persévérez. Autrement dit, si vous n'étiez pas confus, vous n'auriez jamais rien appris dans votre vie.

Maintenant, vous avez probablement deux questions :

  1. Quelles sont les caractéristiques exactes de cet état de haute performance?
  2. Comment pouvez-vous atteindre cet état ?

La réponse à la première question est assez simple. Tout comme au tennis, vous devez physiquement vous sentir à l'aise. Votre corps doit être échauffé, sans tensions inutiles. Mentalement, vous devriez être sûr de vous-même, plein d'énergie, enthousiaste, alerte et ouvert à tout ce que vous entendrez ou verrez. Vous devriez également être positif à l’égard des erreurs que vous pourriez commettre. Qu'importe si vous faites des erreurs ! Rassurez-vous, les erreurs font toujours partie de l'apprentissage !

Alors, comment pouvez-vous atteindre cet état de haute performance ? Plusieurs options sont possibles. Prenons encore l'exemple du tennis. Si vous jouez bien au tennis, vous avez déjà atteint cet état à maintes reprises dans votre vie. Vous l'atteignez chaque fois que vous jouez un match. Toutefois, jouer un match de tennis avant chaque leçon de langue est assez gênant, la plupart des gens n’ayant pas de court de tennis dans leur jardin.

Il y a une autre option. Il existe des jeux spécifiques, des exercices qui sont conçus pour vous aider à entrer dans cet état. Ces jeux et exercices sont faciles à pratiquer à la maison et vous n'aurez pas besoin d'un équipement cher. Par exemple, vous pouvez essayer le Jeu Alphabet qui est très simple et qui peut se jouer à la maison.

Pour tirer le meilleur parti des vidéos d'apprentissage de langue, je vous recommande de faire tous les exercices décrits ci-dessous dans cet état de haute performance. Croyez-moi, c'est une technique très puissante qui vous aidera non seulement dans l'apprentissage des langues, mais aussi dans d'autres domaines de votre vie !

Maintenant, après avoir abordé la question de quel matériel utiliser et l'état dans lequel vous devez vous trouver pour apprendre une nouvelle langue, nous allons examiner un autre point important : par où commencer ? Je vous recommande de commencer par la prononciation.

 

Comment apprendre la prononciation ?

Je compare souvent l'apprentissage des langues - surtout celui de la prononciation - à l'apprentissage d'un instrument de musique (comme la flûte) ou d'un sport (comme le tennis).

Commençons par l'apprentissage de la flûte. Le professeur commence par montrer à son élève comment tenir et souffler dans la flûte, positionner les lèvres pour produire les sons. Bien après, l'élève imite tout cela. Nous pouvons dire que le professeur sert de modèle de référence à son élève et que l'élève copie le comportement du modèle. Dans ce processus, il y a beaucoup de répétitions. Peu à peu, grâce aux mouvements répétitifs, le corps (doigts, mains et lèvres) commence à s'habituer à cette nouvelle activité et l'élève arrive éventuellement à produire un bon son avec la flûte.

Considérons maintenant l'apprentissage du tennis. Le même principe s'applique ici : le professeur montre à son élève la bonne façon de tenir la raquette et de frapper la balle. L'élève copie les mouvements de son professeur. Il y a encore des répétitions, beaucoup de répétitions. Évidemment, au début, les mouvements de l'élève peuvent être maladroits. Mais, avec le temps, l’entraînement et une bonne motivation, les muscles et le cerveau s'adapteront à cette activité et l'élève sera en mesure de frapper correctement la balle.

Pensez-vous que l'apprentissage d'une langue étrangère est différent ? Non ! Vous observez comment un locuteur natif prononce un son ou un mot, puis vous l'imitez. Vous faites les mêmes mouvements avec vos lèvres et votre langue que le locuteur natif et vous faites de votre mieux pour produire les mêmes sons. C'est tout !

Pensez-y : les jeunes enfants ne lisent pas la description des mouvements des organes de la parole dans les livres de phonétique. Ils ne regardent pas les schémas animés de ces mouvements. Pourtant, ils arrivent à apprendre à bien prononcer tous ces sons. À bien des égards, vous êtes dans une meilleure position que les enfants : votre système nerveux est entièrement développé, vous savez ce que vous faites, vous pouvez être mieux concentré, vous pouvez utiliser la transcription phonétique si vous avez de la difficulté avec les sons inhabituels de la nouvelle langue, etc.

 

Le son : matière de base de chaque langue

Quand vous commencerez à lire la description des exercices, veuillez noter un principe très important : les nouveaux éléments de la langue - des sons aux mots, phrases - ne devraient pas être appris à partir du texte seul. Ils doivent être appris à partir des enregistrements vidéo ou audio. Pourquoi ? Pour répondre à cette question, je vais comparer l'apprentissage d'une langue avec l'apprentissage de la musique.

Dans la musique, la matière de base à laquelle il faut porter attention est le son. Sa représentation visuelle (les notes) est secondaire et doit être traitée comme telle. La même chose s'applique à l'apprentissage des langues. La langue parlée est apparue bien avant la langue écrite, et cette priorité doit être respectée durant votre apprentissage.

Si vous parlez un peu l'anglais et que vous n'êtes pas encore convaincu, essayez cette petite expérience. Lisez la phrase suivante à haute voix : « I say. » Maintenant, visionnez ces trois petits extraits de la série télévisée britannique Jeeves and Wooster :

Maintenant, comparez votre prononciation avec celle de Hugh Laurie. Je parie que votre intonation n'était pas la même ! Dans cet exemple, la même phrase avait trois sens différents transmis par une intonation :

  • « I say. » (1) = Je suis impressionné !
  • « I say. » (2) = Pardon !
  • « I say. » (3) = Écoutez, vous n'êtes pas sérieuse !

Imaginez que vous apprenez l'anglais en lisant un livre. Vous ne devinerez jamais avec quelle intonation il faut prononcer cette phrase. Vous ne l'apprendrez donc jamais correctement en vous basant sur le texte seul. Vous allez me dire que les intonations s'apprennent en écoutant les enregistrements audio. Oui, je suis d'accord, mais même l'audio n'est qu'un élément du tableau. Avec la vidéo, non seulement vous pouvez entendre comment les locuteurs natifs prononcent un mot ou une phrase, mais vous pouvez voir également dans quelles circonstances ce mot ou cette phrase peuvent être utilisés et aussi comment les locuteurs natifs les prononcent, c’est-à-dire avec le comportement non verbal et la mimique. Cela fait de la vidéo un matériel parfait pour l'apprentissage des langues. La vidéo permet de conserver toute l'information linguistique intacte. Vous n'aurez jamais autant d'information avec l'audio et le texte. C’est impossible !

Par conséquent, s'il vous plaît, utilisez toujours la vidéo ou tout au moins l'audio quand vous apprenez quelque chose de nouveau dans une langue. Cette approche vous permettra d'économiser du temps durant votre apprentissage parce que vous apprendrez la langue telle qu'elle est parlée par les locuteurs natifs- et non telle que vous l'imaginez quand vous lisez un texte en langue étrangère. De cette façon, vous n'aurez pas à réapprendre, dans le futur, les choses que vous avez mal apprises dès le départ.

 

Exercices de prononciation

J'ai créé une liste d'exercices que vous pouvez faire en visionnant les cours vidéo. Vous n'êtes pas obligé de faire TOUS les exercices proposés. Veuillez tout simplement choisir ceux qui vous aident à progresser le plus rapidement. Le choix des exercices dépendra fortement de chaque personne.

Les exercices décrits ci-dessous sont des extraits mis à jour de mon livre sur l'apprentissage des langues Quick Foreign Language Learning: From English to Japanese (édité en russe). Ces exercices peuvent être divisés en trois catégories avec trois exercices dans chaque catégorie. Les exercices les plus importants sont surlignés en gras.

  1. Exercices d’apprentissage passif
    • 1-A. Visionnement passif de la vidéo
    • 1-B. Lecture passive de la transcription phonétique
    • 1-C. Lecture passive du texte en langue étrangère
  2. Exercices d’apprentissage actif
    • 2-A. Visionnement actif de la vidéo
    • 2-B. Lecture active de la transcription phonétique
    • 2-C. Lecture active du texte en langue étrangère
  3. Exercices de consolidation
    • 3-A. Discours autonome
    • 3-B. Lecture autonome de la transcription phonétique
    • 3-C. Lecture autonome du texte en langue étrangère

 

1. Exercices d'apprentissage passif

Les trois exercices suivants représentent l'apprentissage passif. Cela veut dire que vous ne répéterez pas vous-même ce que le locuteur natif dit, ni à voix haute, ni de façon silencieuse, c’est-à-dire sans vibrations des cordes vocales. Vous pouvez faire ces exercices si vous n'avez aucune expérience dans l'apprentissage des langues ou si une phrase ou un mot particulier est trop compliqué ou trop rapide pour votre niveau.

1–A. Visionnement passif de la vidéo

Instruction : regarder la vidéo sans sous-titres

Si vous avez déjà fait les exercices d'apprentissage actif décrits ci-dessous, vous pouvez faire cet exercice avec l'enregistrement audio seul (ce sera l’écoute passive). Dans ce cas, vous pouvez le faire en exerçant certaines de vos activités quotidiennes qui ne nécessitent pas beaucoup d'attention, comme le travail domestique. Vous aurez probablement besoin d'un logiciel qui permet d'extraire la piste sonore des fichiers vidéo.

1–B. Lecture passive de la transcription phonétique

Instruction : écouter la piste sonore de la vidéo lors du balayage visuel de la transcription phonétique

Cet exercice peut vous aider à distinguer les sons inhabituels de la langue que vous apprenez pour qu'il soit plus facile pour vous de copier ces sons en faisant les exercices d'apprentissage actif.

1–C. Lecture passive du texte en langue étrangère

Instruction : écouter la piste sonore de la vidéo lors du balayage visuel du texte en langue étrangère

Avec cet exercice vous commencerez à apprendre la lecture en langue étrangère.

 

2. Exercices d'apprentissage actif

Si vous avez déjà de l'expérience avec l'apprentissage des langues et que vous avez appris comment entrer dans l’état de haute performance décrit ci-dessus, vous pouvez vous dispenser de l'apprentissage passif et commencer directement avec les exercices suivants.

2–A. Visionnement actif de la vidéo

Instruction : regarder la vidéo sans sous-titres tout en imitant simultanément le locuteur natif

Cet exercice, ainsi que l'exercice 2-C, est particulièrement important. Il y a plusieurs options sur la façon de faire cet exercice. La première convient bien aux débutants. Vous pouvez imiter le locuteur natif de la façon suivante : mettez la vidéo en pause après chaque mot ou chaque courte phrase puis répétez ce que vous venez d'entendre.

Une autre option pour faire cet exercice est de commencer à imiter le locuteur natif dès qu'il commence à parler. Cela veut dire qu'il y aura un délai (de moins d'une seconde) entre votre voix et celle du locuteur. Je vous recommande de parler à voix haute. Cependant, vous pouvez également articuler silencieusement, sans vibration des cordes vocales, l'important étant que les organes de la parole effectuent les mêmes mouvements que si vous parliez à voix haute.

Il faut noter une chose très importante : vous ne devez pas savoir quel mot sera prononcé par le locuteur quand vous commencez à l'écouter. Tout ce que vous prononcez est une reproduction précise de ce que vous venez d'entendre.

Les narrateurs professionnels utilisent parfois cette technique.

Regardez une démonstration de Mike Rowe.

2–B. Lecture active de la transcription phonétique

Instruction : écouter la piste sonore de la vidéo lors du balayage visuel de la transcription phonétique et imiter simultanément le locuteur natif

Cet exercice peut aider les gens avec une oreille moins exercée. Certaines personnes sont capables de reproduire facilement les sons qu'ils entendent, soit par nature, soit à la suite d'une formation qu'ils ont reçue (les musiciens). Si c'est votre cas, vous pouvez vous dispenser de cet exercice, surtout si la structure phonétique de la langue que vous apprenez est très similaire à celle de votre langue maternelle.

2–C. Lecture active du texte en langue étrangère

Instruction : écouter la piste sonore de la vidéo lors du balayage visuel du texte en langue étrangère et imiter simultanément le locuteur natif

Cet exercice est très important. Il vous permettra d'apprendre la lecture en langue étrangère. Le même principe décrit pour l'exercice 2-A s'applique ici : il ne faut pas commencer à lire le mot avant le locuteur natif ! Quand vous lisez le mot, vous ne faites que reproduire précisément ce que vous venez d'entendre. Et, encore une fois, vous pouvez soit lire les mots durant les pauses, soit les lire simultanément avec le locuteur avec un court délai.

 

3. Exercices de consolidation active

Les exercices de la catégorie précédente sont appelés apprentissage actif, mais votre cerveau a besoin d’une étape supplémentaire. Cette étape permettra de bien assimiler ce que vous avez appris en imitant le locuteur natif. Vous devriez commencer à parler et lire vous-même.

3-A. Discours autonome

Si vous pratiquez régulièrement les précédents exercices, à un moment donné, vous remarquerez l’un des phénomènes suivants : durant la journée, tout d'un coup, vous serez en train de prononcer les mots ou de réciter les phrases que vous avez apprises, même si, à ce moment, vous faites quelque chose de complètement différent.

La même chose arrive quand nous apprenons une activité physique (la danse, un sport, etc.) : après un certain temps, notre corps commence à répéter ce qu'il a appris durant notre apprentissage. C'est un très bon signe de votre progrès !

En passant, vous pouvez faire la même chose consciemment : rappelez-vous les mots ou les phrases que vous avez appris et commencez à les prononcer à voix haute, en imitant le locuteur natif. Faites-le aussi précisément que votre mémoire vous le permet.

Si vous connaissez le sens des mots ou des phrases que vous avez appris, vous pouvez vous imaginer dans une situation où ces mots ou ces phrases seraient appropriés et vous exercer en les prononçant dans cette situation imaginaire. Vous pouvez également le faire avec un partenaire ou avec votre professeur. Cet exercice est aussi important que les exercices 2-A et 2-C.

3–B. Lecture autonome de la transcription phonétique

Dans cet exercice, vous lisez à voix haute la transcription phonétique des mots que vous avez appris bien avant. Vous pouvez imprimer cette transcription ou la télécharger sur votre appareil mobile. De cette façon, vous pourrez vous exercer même si vous n'avez pas votre ordinateur de bureau à côté de vous. Encore une fois, faites de votre mieux pour reproduire ce que le locuteur natif dit, aussi précisément que votre mémoire vous le permet. Vous exercerez ainsi votre mémoire à long terme pour les sons de la langue que vous apprenez.

3–C. Lecture autonome du texte en langue étrangère

Cet exercice est également très important. Ici, vous lirez le texte en langue étrangère vous-même en consolidant les compétences en lecture que vous avez acquises en faisant l'exercice 2-C.

 

Logiciel Pronunciation Player

Vous devez être impatient de commencer maintenant à pratiquer ce que vous avez lu dans ces exercices. Pour vous aider à apprendre la prononciation, nous avons conçu un logiciel spécial appelé Pronunciation Player. Il a plusieurs caractéristiques uniques :

  • Lecture au ralenti avec une sonorité naturelle et allongée
  • Affichage de plusieurs types de sous-titres, y compris l’orthographe du mot et la transcription phonétique, avec la possibilité d'activer et désactiver tous les sous-titres séparément
  • Option pour ajuster la durée de la pause avant et après chaque clip vidéo
  • Option pour répéter chaque clip vidéo autant de fois que désiré
Nous avons également enregistré des cours de prononciation pour les langues les plus populaires. Tous nos cours sont conçus pour répondre aux exigences des parfaites vidéos d’apprentissage des langues, y compris :
  • Vidéo et son de haute qualité
  • Débit de parole lent pour les débutants
  • Articulation claire
  • Accent sur les mots les plus fréquemment utilisés

Et que dire du sens des mots ?

Vous aurez probablement remarqué qu'aucun exercice décrit ci-dessus ne vous demande d'apprendre le sens des mots. Est-ce que cela veut dire que vous allez apprendre les mots sans savoir ce qu'ils signifient ? Oui, exactement. C'est cela, le truc ! Vous souvenez-vous quand je vous disais que l'apprentissage des langues ressemble à l'apprentissage d'un instrument de musique ou d'un sport ? Ces exercices de prononciation ont des équivalents dans ces activités.

Par exemple dans les sports, ces exercices sont comme les étirements des muscles et les exercices de remise en forme. Lors d'un match de tennis, il est impossible que vous soyez obligé de vous coucher par terre et d’étirer les muscles de vos cuisses. Pourtant, les étirements des muscles sont très importants si vous voulez réussir. Tous les athlètes professionnels les incluent dans leurs programmes d'entraînement.

Si on parle de la musique, ces exercices de prononciation sont comme les gammes ou les exercices sur embouchure seule dans le cas de certains instruments à vent. Aucun musicien ne jouera jamais dans l'orchestre sur embouchure seule, mais les exercices sur embouchure sont obligatoires pour les débutants. Même les professionnels les font parfois.

C’est la même chose avec les exercices de prononciation. Oui, ils peuvent paraître fastidieux au début. Ils peuvent également sembler bizarres : nous sommes en train d'apprendre une langue, et il n'y a pas de communication du tout ! Mais, croyez-moi, ils ne sont fastidieux qu'en apparence, et les résultats ne tarderont pas à se manifester ! Alors, oubliez le sens des mots pour le moment. Vous allez économiser du temps et de l'énergie. La meilleure façon d'apprendre le sens des mots est de voir de vraies situations de communication avec les locuteurs natifs. Mais cela est la prochaine étape de votre voyage extraordinaire : l'apprentissage d'une nouvelle langue...

 

© Timur Baytukalov, 2014-2017

Partagez SVP!